La place de la victime dans le procès pénal

Article paru dans la revue Lien social, 2002.

L'auteur évoque dans cet article la place de la victime dans le procès pénal et offre des pistes quant à l'amélioration de la prise en compte des victimes, notamment dans la perspective globale que permet la Justice Restaurative.

La reconnaissance des victimes est un enjeu qui touche à la fois le procès pénal relativement à la partie civile, aux conséquences de ce procès pour les victimes, qui sans accompagnement, peuvent se sentir stigmatisées et développer une victimisation secondaire. Malgré l'évolution positive du droit des victimes, celles ci voient les besoins suscités par le procès pénal et par l'infraction, méconnus. Le droit à l'accompagnement, à la reconnaissance et à la réparation sont ainsi évoqués comme étant les pendants nécessaires de la place de la victime dans le procès pénal. Enfin, la justice restaurative apparait comme le complément essentiel afin de permettre à la victime de tendre vers un apaisement et une restauration ; de permettre à l'auteur de l'infraction de tendre vers la responsabilisation et enfin, de permettre à la communauté de s'investir dans la connaissance des facteurs qui mènent au crime et de s'investir pour permettre au lien social qui peut avoir été mis à mal par l'infraction, d'être rétabli.

I.F.J.R, BP 70131, 64001 PAU CEDEX 01