Vers une expérimentation de la Justice restaurative en Ile-de-France

Dans le cadre de son partenariat, conclu en 2013, avec l'Association de Politique Criminelle Appliquée et de Réinsertion Sociale (APCARS), l'IFJR va accompagner cette association socio-judiciaire dans l'expérimentation de plusieurs mesures de justice restaurative en Île-de-France.

 

Communiqué de presse :

 

L’Association de Politique Criminelle Appliquée et de Réinsertion Sociale (APCARS) lance, en collaboration avec l’Institut Français pour la Justice Restaurative (IFJR), une expérimentation de plusieurs mesures de Justice restaurative en Ile-de-France.

La Justice restaurative s’adresse aux victimes, aux auteurs d’infractions graves et à leurs proches, tous volontaires. Elle vise à leur permettre de prendre une part active dans la réduction des répercussions d’ordre personnel, familial et plus largement social de cette infraction. Elle consiste en une ou plusieurs rencontres, au cours desquelles un dialogue va s’installer dans la perspective d’un apaisement des participants. Il pourra en résulter un accord, portant sur des engagements positifs de chacun, les plaçant tous sur le chemin de leur reconstruction, favorisant ainsi le rétablissement de la paix sociale. Ce faisant, la Justice restaurative renforce les actions de prévention de la récidive, en complémentarité des réponses pénales actuelles.

Cette démarche, mise en œuvre dans le cadre d’une recherche-action menée par Benjamin Sayous, doctorant à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, fera l’objet d’une évaluation rigoureuse quant à l’intérêt du recours à des mesures de Justice restaurative intégrées au processus de Justice pénale, y compris dans la perspective du projet de réforme pénale de Madame la Garde des Sceaux.

Ce projet implique un vaste partenariat qui a d’ores et déjà reçu un accueil favorable du Ministère de la justice, de la Cour d’appel de Paris, des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP du 75, 95 et 92), de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) et de la Mairie de Paris.

La mise en œuvre de l’expérimentation est prévue au cours de l’année 2014 et devrait débuter à Paris et à Créteil par la réalisation de médiations restauratives entre infracteur et victime, une « première » en France.

Complémentairement, fin juin 2014, l’APCARS et l’IFJR organiseront à Paris un colloque destiné à promouvoir la Justice restaurative.

I.F.J.R, BP 70131, 64001 PAU CEDEX 01